Oncovet, un des rares centres d’hémodialyse canine en France

Qu’est ce que l’hémodialyse ?

Oncovet, clinique-veterinaire - Hémodialyse du chien

Il s’agit de l’ensemble des techniques de purification du sang visant à “soutenir” voire à remplacer les reins lors de dysfonctionnements importants, par le biais d’une machine réalisant cette épuration “en dehors” du corps.

Le sang est prélevé (via un cathéter) pour circuler dans un “rein artificiel” ou dialyseur, au sein duquel les toxines accumulées dans l’organisme et qui auraient dû être éliminées par les reins sont absorbées. Le sang « épuré » retourne dans le corps de l’animal via le même cathéter, le volume sanguin total étant filtré plusieurs fois au cours de chaque séance de dialyse.

Dans quels cas réalise-t-on une hémodialyse ?

L’indication principale pour la thérapie par hémodialyse est l’insuffisance rénale aiguë chez le chien : il s’agit d’un groupe de maladies dans lesquelles les reins ont subi un dommage souvent temporaire, ce traumatisme initial plus ou moins prolongé provoquant l’apparition brutale de symptômes majeurs (abattement, vomissements, parfois anurie). Malgré cette présentation clinique impressionnante, les reins conserveront souvent un grand potentiel de récupération, dès lors que la « cause » de l’insuffisance rénale est identifiée et traitée et que l’on donne au patient le temps de récupérer.

Les affections responsables d’une insuffisance rénale aiguë chez le chien seront :

  • Certaines maladies infectieuses, en particulier la leptospirose, pour laquelle des formes rénales (contre lesquelles la vaccination ne protège pas toujours) sont très souvent observées.
  • Certaines intoxications, notamment par des plantes (raisins, liliacées…) ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • De nombreuses maladies systémiques (pancréatiques, diabète compliqués) dans lesquelles une insuffisance circulatoire (baisse du débit sanguin) provoque un « arrêt » du fonctionnement des reins.

Les indications de dialyse sont :

  • La présence de valeurs très élevées de créatinine (la norme fixée variant de 60 à 100 mg/L selon les auteurs)
  • Des valeurs plus faibles mais associées à des symptômes marqués
  • Un animal ne produisant que peu voire plus du tout d’urine. La mise sous dialyse est alors une urgence vitale.

Comment se déroule le traitement ?

La récupération rénale durera de quelques jours à plusieurs semaines. Si seul un traitement « conventionnel » (par perfusion notamment) est mis en place, de nombreuses complications risquent d’apparaître (lésions digestives, neurologiques, cardiaques etc…) qui vont à la fois ralentir la récupération et diminuer la qualité de vie de votre animal. Pour un traitement optimal, les séances doivent être répétées en moyenne tous les deux à trois jours (parfois plus) afin de maintenir une qualité de vie acceptable.

Un nombre limité de structures peuvent réaliser de l’hémodialyse en Europe, le matériel nécessaire étant coûteux et d’emploi relativement complexe.

Notre centre peut réaliser ce type de traitement si l’état de votre chien le nécessite.

Ce traitement présente-t-il des risques ?

Il s’agit d’une technique indolore, qui nécessite en revanche une surveillance attentive du comportement de l’animal et de ses paramètres vitaux. L’hémodialyse, en “remplaçant” temporairement les reins, permet d’améliorer l’état clinique des animaux en limitant les dégâts liés à ces toxines.