Radiothérapie

IMG_1194

Qu’est ce que la radiothérapie?
La radiothérapie (ou traitement par « rayons ») est une méthode de traitement local de nombreux types de cancers. Ses indications sont nombreuses : la radiothérapie sert a éradiquer les cellules cancéreuses lorsque la chirurgie seule ne suffit pas. La radiothérapie est parfois utilisée seule pour le traitement de tumeurs particulièrement radiosensibles, ou pour le traitement palliatif de certaines tumeurs non opérables.

 

La radiothérapie est généralement bien supportée. La radiothérapie demande une anesthésie générale : elle n’est pas douloureuse, mais nécessite  que l’animal reste immobile quelques minutes dans une position précise, et les règles de radioprotection interdisent la présence d’un humain à ses côtés.

 

 

IMG_3711

Quand la radiothérapie est-elle utile?

La radiothérapie est recommandée, seule ou associée à d’autre(s) moyen(s) thérapeutique(s), pour le traitement de nombreux cancers.

On propose la radiothérapie pour le traitement :

–       De la plupart des tumeurs cutanées agressives (mastocytome, mélanome, carcinome épidermoïde..) ;

–       Des sarcomes des tissus mous (fibrosarcome, neurofibrosarcome,…) ;

  • Des tumeurs des cavités nasales, buccales, salivaires, amygdaliennes, thyroïdiennes;
  • Des tumeurs cérébrales et spinales ;

–       Des carcinomes urogénitaux (vessie, urètre, prostate);

  • Des tumeurs osseuses ;
  • De certains lymphomes.

 

La réalisation d’un traitement par irradiation permet d’améliorer nettement le pronostic de ces affections.

 

Principe de la radiothérapie

Le rayonnement peut être délivré par « voie externe » sous forme d’un faisceau émis par une machine vers la zone à irradier (ortho et mégavoltage). Il peut également être délivré directement « au cœur » de la lésion par une source de rayon circulant dans un guide (curiethérapie).

Au cours d’une séance de radiothérapie, les rayons vont provoquer des lésions de l’ADN de l’ensemble des cellules. Les cellules saines tolèrent davantage l’irradiation alors que les cellules tumorales y sont plus sensibles et vont en mourir.

Afin de préserver les tissus sains au maximum, les doses de radiation sont fractionnées. Le protocole dépendra de l’objectif thérapeutique, du type tumoral et de la localisation de la lésion à traiter. Certaines contraintes logistiques sont également prises en compte lors de l’établissement du protocole de traitement avec le radiothérapeute.

Dois-je m’attendre à des effets secondaires?

En fonction du type de traitement, de la localisation de la zone traitée et des doses données, les effets secondaires vont variés. Les effets aigus lors de traitement intensifs (« brûlures ») ne sont pas des complications mais des effets normaux liés a l’irradiation. Certaines complications à long terme peuvent être observées mais celles ci sont très rares. Il est important de signaler au cancérologue toute anomalie dès qu’elle est repérée, afin qu’il puisse adapter le traitement et proposer éventuellement des soins locaux de confort.

 

La radiothérapie à ONCOVET

Selon les cas, un nombre plus au moins important de séances sera proposé (de 3 à 20 séances) avec une fréquence variable (de 1 à 10 séances par semaine) pendant des périodes de traitement de 2 a 6 semaines. Les séances ont lieu du lundi au vendredi. Afin de traiter efficacement la zone ciblée, le patient doit être parfaitement immobile pour une durée relativement brève (5 à 10 minutes). Une anesthésie générale est indispensable (votre animal doit donc être à jeun, la nourriture ayant été enlevées la veille au soir). L’anesthésie employée (intubation et anesthésie gazeuse) permet un réveil rapide. Vous pourrez donc reprendre votre animal rapidement (visite de 90-120 minutes), le jour même. Si vous habitez à une trop grande distance, ou dans les cas de curiethérapie, une hospitalisation couvrant la période du traitement peut être réalisée à Oncovet.

 

La radiothérapie permet la gestion d’un grand nombre de tumeurs avec peu d’effets secondaires. Ce traitement, qui est un traitement local, nécessite cependant d’avoir bien identifié le type tumoral, son extension locale ainsi que la présence d’éventuelles lésions métastatiques car il ne suffit pas toujours à lui tout seul et s’inscrit le plus souvent dans le cadre d’un plan global de traitement.