Chirurgie oncologique

La chirurgie oncologique est une discipline chirurgicale à part entière appliquée aux tumeurs. Les manipulations du tissu cancéreux, les techniques de dissections, d’hémostase (gestion des saignements) diffèrent des autres chirurgies dans le but de minimiser  la dissémination des cellules cancéreuses et de favoriser une exérèse tumorale complète (le retrait de la tumeur). C’est l’une des étapes de prise en charge du cancer. En théorie, tous les patients atteints de cancer peuvent nécessiter une intervention chirurgicale qu’il s’agisse d’une biopsie pour confirmer un diagnostic ou d’un traitement chirurgical définitif.

Différentes options chirurgicales sont envisageables pour l’exérèse tumorale : les chirurgies intralésionnelles (au sein du tissu cancéreux), les chirurgies marginales (proches du tissu cancéreux), les chirurgies larges (loin du tissu cancéreux) et les chirurgies radicales (très loin du tissu cancéreux, exemple de l’amputation). On comprend alors que la chirurgie ne représente qu’une étape dans le diagnostic et/ou le traitement du cancer. Le chirurgien doit, au préalable et après l’acte chirurgical, travailler en collaboration avec d’autres disciplines médicales (médecine générale et oncologique, imagerie médicale, histopathologie…) afin de répondre à des questions primordiales : Contre quoi luttons nous (type de cancer, cancer récidivant)? Quelle est sa progression (cancer localisé ou généralisé)? Quelle est son agressivité (déterminer si le cancer va récidiver/ métastaser)?

Toutes ces étapes importantes ont pour objectif de déterminer le meilleur traitement et donc le meilleur pronostic pour l’animal. Ainsi, le traitement ne doit pas considérer uniquement la tumeur mais le patient dans sa globalité, y compris les propriétaires !

Les options envisageables doivent être discutées avec les personnes proches de l’animal au quotidien : le traitement est-il palliatif ou curatif ? Quelles seront les conséquences pour l’animal (effets secondaires ou complications)? Les complications peuvent-elles retarder les traitements adjuvants (chimiothérapie ou radiothérapie)? Quel est le budget à envisager ? Ces questions sont traitées au cours de la consultation pré-chirurgicale.

Une chirurgie mal programmée pourrait avoir des conséquences dramatiques pour le patient. Une mauvaise indication peut augmenter les complications chirurgicales,   favoriser l’exérèse incomplète et la récidive tumorale.

Enfin, la chirurgie oncologique implique une gestion post-opératoire spécifique. A l’issue de l’intervention, des soins en relation avec l’état de l’animal cancéreux sont appliqués tels que la gestion de la douleur, les besoins énergétiques, la rééducation mais également la discussion des résultats histologiques : exérèse est-elle complète ? Faut-il réintervenir ? Quand commencent les traitements complémentaires ?

En conclusion, la chirurgie oncologique reste une étape importante dans le  traitement du cancer et doit être pratiquée dans les règles de l’art pour le bien-être du patient, et aboutir au meilleur pronostic. Elle implique de bonnes indications ainsi qu’une prise en charge globale du patient par une approche pluridisciplinaire.